Une plainte pour abus de confiance est un recours qui permet à une partie lésée de demander réparation au tribunal si elle estime que l’autre partie a agi de mauvaise foi. Il existe deux types de plaintes, à savoir : « la rupture de contrat » et « l’abus de confiance » Le premier permet à un plaignant d’affirmer qu’il a été privé par un défendeur de l’exécution de ses obligations dans le cadre d’un marché licite. Le second signifie qu’une personne a indûment acquis des connaissances sur les affaires privées d’une autre et les a divulguées sans son consentement.

Dans cet article de blog, nous allons examiner ce qui est considéré comme un abus de confiance afin que vous puissiez prendre les mesures appropriées en cas de problème avec votre site web.

Qu’est-ce qu’un abus de confiance

Lorsqu’une partie n’agit pas de bonne foi ou a violé le devoir de confiance, elle est considérée comme fautive. Le manquement peut être une violation réelle ou un manquement à ce qui a été promis en vertu des termes du contrat.

L’année dernière, on m’a volé mon ordinateur portable au travail et il a fallu plusieurs mois pour que je sois indemnisé par mon entreprise.

Après avoir reçu le chèque, j’ai découvert qu’ils m’avaient en fait payé en trop. Il s’agit d’un abus de confiance car mon employeur n’a pas respecté sa part du contrat et a agi de mauvaise foi en étant malhonnête à ce sujet. Une plainte pour abus de confiance peut être déposée lorsqu’il y a eu une forme quelconque de méfait ou de malhonnêteté en ce qui concerne le contrat. La partie lésée peut déposer une plainte auprès du tribunal local ou adresser une pétition à l’autorité concernée, qui mènera alors une enquête et décidera de la validité de cette plainte.

Il existe deux types de violation : réelle et constructive. Une violation réelle signifie que quelqu’un a effectivement fait quelque chose qu’il n’était pas censé faire alors qu’une violation implicite signifie que la partie n’a pas fait ce qu’elle était censée faire.

Par exemple, si vous avez convenu de payer quelqu’un 500 $ par mois, mais que vous ne l’avez pas payé pendant plusieurs mois, il s’agirait d’une violation réelle de la confiance parce que cela a été fait physiquement (vous n’avez pas réellement donné l’argent). Cependant, si vous avez promis à un ami que vous l’emmèneriez au cinéma et que vous ne l’avez pas fait, il s’agit d’une violation implicite, car c’est quelque chose qui aurait dû être fait.

La partie qui a subi la violation peut déposer une plainte auprès de son tribunal local ou demander aux autorités compétentes de redresser ses griefs. Il existe deux types de violations : réelles et constructives. Une violation réelle signifie qu’une personne a effectivement fait quelque chose qu’elle n’était pas censée faire, tandis qu’une violation implicite signifie que la partie n’a pas fait ce qu’elle était censée faire.

2. Qui peut être poursuivi pour abus de confiance

Une tierce personne peut être poursuivie avec plainte pour abus de confiance. Le fiduciaire doit porter plainte contre le tiers qui a accompli tout acte qui équivaut à un gain ou à une perte illicite pour lui-même et non pas seulement des actes qui profitent à d’autres personnes dont l’intérêt est supérieur au sien. Par exemple, si un individu donne son argent en investissement, le fiduciaire peut poursuivre le particulier pour toute perte qu’il subit de ce fait.

Un tiers bénéficiaire – quelqu’un à qui l’on a promis l’exécution d’une clause expresse ou implicite d’un contrat entre deux autres parties qui lui profite – est également susceptible d’être poursuivi s’il a fait quelque chose qui équivaut à un abus de confiance par rapport à ces promesses,

3. Quand une personne commet-elle un abus de confiance :

Une personne commet un abus de confiance lorsqu’elle acquiert un intérêt dans un bien et qu’elle utilise ce bien à son propre avantage au lieu de l’utiliser à l’avantage d’une autre personne qui y a droit, ou qu’elle ne traite pas ce bien conformément aux conditions dans lesquelles il a été confié.

Un fiduciaire manque à son devoir en en utilisant les biens du trust pour son propre bénéfice, ou en n’utilisant pas les biens comme convenu. Un trust enfreint son devoir en n’investissant pas les biens du trust conformément aux conditions dans lesquelles ils ont été confiés.

Les éléments d’un abus de confiance sont :

Il existe un accord entre deux parties, l’une d’entre elles fait confiance à l’autre pour qu’elle exécute ses instructions, agisse d’une certaine manière ou lui accorde des avantages. Dans ce cas, la personne à qui l’on a fait confiance est un trustee et la partie qui lui donne le pouvoir d’agir en son nom est appelée un settlor.

Un trustee commet un abus de confiance lorsqu’il utilise les biens qui lui ont été confiés pour son propre bénéfice plutôt que pour celui d’une autre partie, comme un bénéficiaire.

4. Pourquoi une personne poursuivrait-elle quelqu’un d’autre pour avoir abusé de sa confiance

L’exemple le plus courant de poursuite pour abus de confiance est celui d’une transaction commerciale. Par exemple, si vous êtes propriétaire d’un café et que l’un de vos employés prend de l’argent à la caisse et ne le dépose pas sur le compte bancaire, il sera tenu pour responsable de l’abus de confiance envers vous en tant qu’employeur. Même si ce n’était pas un acte intentionnel, s’il s’agit d’un comportement répété, il peut être considéré comme un vol puisque l’employé aurait abusé de la confiance.

Vous pouvez également engager des poursuites contre une personne pour abus de confiance dans le cadre d’autres relations professionnelles ou personnelles, lorsqu’une autre personne vous doit quelque chose et qu’elle ne remplit pas son obligation. Il peut s’agir de dommages émotionnels ou financiers, selon les cas. Par exemple, dans le cadre d’une relation commerciale, vous pouvez avoir fourni le matériel nécessaire à une personne pour qu’elle puisse effectuer son travail. S’il ne le fait pas après avoir reçu vos biens et services, il sera tenu responsable de l’abus de confiance.

En général, ce type de litige ne résulte pas d’un événement unique, mais plutôt d’un comportement chronique qui entraîne un préjudice ou des dommages à l’encontre d’une personne Il s’agit d’une entreprise, d’une société ou d’une entité. Dans la plupart des cas d’abus de confiance, la personne à qui l’on doit quelque chose peut recevoir une indemnité financière pour sa perte ainsi que des dommages-intérêts punitifs supplémentaires.

Si vous souhaitez poursuivre quelqu’un pour abus de confiance, il est utile qu’il existe un accord explicite précisant la manière dont cette personne s’acquittera de ses fonctions dans l’exercice de ses fonctions

5. Comment savoir si votre affaire peut être qualifiée de procès pour abus de confiance

 Pour poursuivre une personne pour abus de confiance, vous devez démontrer qu’elle entretenait une relation particulière avec vous et convaincre le tribunal que votre perte est due au fait qu’elle a manqué à son devoir. Cela peut être difficile et nécessite souvent les conseils d’un avocat expérimenté dans ce domaine.

Si votre cas est admissible, vous pouvez intenter une action en justice pour obtenir une indemnisation devant un tribunal civil. Si les actions du défendeur étaient criminelles (par exemple, il a volé de l’argent), contactez la police et/ou le procureur de la Couronne. Vous pouvez également être en mesure de réclamer un dédommagement par le biais d’une poursuite ou d’une demande au tribunal en vertu de la Loi sur l’obligation alimentaire

6. Conseils sur la manière de prévenir les abus à l’avenir

  • ne pas aller sur leur propriété sans témoin ;
  • assurez-vous que toutes les portes et fenêtres sont verrouillées et sécurisées avant de quitter la maison ou d’aller vous coucher. Si possible, installez un système d’alarme qui se déclenche lorsqu’une porte ou une fenêtre s’ouvre
Catégories : Divers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *